Imprimer cette page

ICM en France

 

Chères et chers collègues,

Veuillez trouver ci-dessous un message sur l'éventualité de l'organisation
d'un ICM en France en 2022, pour diffusion dans nos Laboratoires.

Amitiés,
Christoph

---------

Le Comité National Français des Mathématiciens (CNFM), membre du COFUSI de
l'Académie des Sciences, représentant de la France au sein de l'Union
Mathématique Internationale (UMI), a décidé en 2013 de faire une étude de
faisabilité d'une candidature de la France à l'organisation du congrès
mondial (ICM) en France. La première date disponible étant 2022, c'est sur
cette date que le CNFM a porté son choix.

Une équipe a été mise en place pour faire cette étude. Initialement
composée de Maria J. Esteban,  François Loeser, Ariane Mézard, Fabrice
Planchon, tous membres du CNFM, plus tard l'équipe a été renforcée par
Etienne Gouin-Lamourette, directeur administratif et financier de la
Fondation Sciences mathématiques de Paris et dont les compétences sur ce
genre de dossier sont très utiles.

Sa première tâche a été d'étudier les lieux possibles pour la tenue du
congrès. Compte-tenu des contraintes spécifiques (nécessité d'une
très grande salle pour les sessions plénières et de multiples salles (plus
petites) pour les sessions parallèles), il est apparu que le seul choix
bien adapté en France était celui du Palais des Congrès de Paris (Porte
Maillot).

Dans une seconde phase, avec l'aide du Bureau des Congrès de la Ville de
Paris et la prise de contact avec plusieurs organisateurs professionnels de
congrès (PCO), l'équipe a élaboré un projet de budget et sélectionné un
PCO, MCI.

Le 28 mai dernier cette étude a été présentée au CNFM, lors de son
Assemblée Générale annuelle, puis aux représentants de diverses
institutions académiques et non académiques comprenant les trois sociétés
savantes en mathématiques (SFdS, SMAI et SMF), l'INSMI, le Ministère de
l'Enseignement Supérieur et la Recherche, l'Académie des Sciences, les
fondations Hadamard (FMJH) et Sciences Mathématiques de Paris (FSMP),
l'IHES et l'IHP, ainsi que la Ville de Paris et la Région Île-de-France.
La direction d'INRIA a aussi été consultée et s'est associée au projet.

Le projet a été évalué tant dans ses aspects pratiques et dans les
modalités de son organisation que sous l'angle financier. A l'unanimité,
les représentants des institutions invitées à la réunion et les élus ont
apporté leur soutien au projet de candidature. Celle-ci devra être déposée
en 2016 et la décision de l'UMI sera rendue publique en 2018, lors de
l'Assemblée Générale de l'UMI qui précédera l'ICM 2018. Une déclaration
d'intention sera annoncée lors de l'Assemblée Générale d'août 2014.

Les mois qui viennent permettront de constituer une première équipe
d'organisation qui, avec l'équipe réunie par le CNFM, sera en charge de la
préparation de la candidature. Cette équipe sera choisie en concertation
avec les institutions représentant l'ensemble de la communauté
mathématique française, et en particulier, avec les trois sociétés
savantes et l'INSMI, de sorte que le projet soit porté et soutenu par
l'ensemble de la communauté mathématique française. La structure qui
portera ensuite le projet reste à définir précisément sur le plan
juridique et administratif mais s'appuiera sur les institutions
représentatives de l'ensemble des mathématiciens de France.


M.J. Esteban, F. Loeser, A. Mézard et F. Planchon, représentant le CNFM,
après accord des responsables des institutions représentées dans la
réunion du 28 mai


Previous page: Nouvelles du Comité Scientifique INSMI
Page suivante : Info PEDR